Smart farming : Fritzmeier Umwelttechnik se consacre à des recherches sur l'intelligence artificielle dans l'agriculture.

27.7.2021

Partenaires.

Dans le cadre d'un projet de trois ans, Fritzmeier Umwelttechnik GmbH collabore avec le campus technologique de Parsberg-Lupburg, l'université de Passau et la société PCO AG pour mener des recherches sur l'intelligence artificielle dans l'agriculture et le smart farming.

Förderbescheidübergabe vom Bundesministium an den Technologie Campus Parsberg-Lupburg

L'objectif pour suivi consiste à identifier de manière fiable le centre de croissance des mauvaises herbes en recourant à l'intelligence artificielle (IA) dans le traitement des images ainsi qu'à des caméras thermiques d'un nouveau type. Le projet est censé constituer un nouveau jalon sur la voie de solutions fiables en matière de smart farming.

Avis de subventions du ministère fédéral allemand de l'Agriculture

Alois Karl, membre du Bundestag, s'est rendu sur le campus technologique (CT) de Parsberg-Lupburg le 12 juillet 2021.Dans ses bagages : un avis de subventions tout droit sorti du ministère fédéral allemand de l'Agriculture. C'est sous le nom « KIdetect » que la demande d'aide a été retenue dans le cadre de l'appel à subvention« Intelligence artificielle (IA) dans l'agriculture (comme base de smart farming), la chaîne alimentaire et les espaces ruraux ». Le projet bénéficie au total de 880 000 € de subventions. Concrètement, il est prévu de créer un système d'agriculture verticale, et plus précisément une sorte de conteneur climatisé abritant des plantes placées sur des étagères.Cette mesure permettra de planter des mauvaises herbes de manière ciblée, toute l'année et dans des conditions contrôlées. Par ailleurs, les mauvaises herbes y seront photographiées de manière entièrement automatique.

 

L'intelligence artificielle dans l'agriculture et le smart farming

Le grand avantage réside dans les conditions d'éclairage contrôlables lors de la prise de vue et dans la possibilité de prendre pendant toute la durée du projet un grand nombre de photos, nécessaires à la programmation des algorithmes d'IA. À la différence d'autres activités de recherche menées en République fédérale d'Allemagne, il est prévu de faire appel à une technologie de caméra dotée d'un nouveau type de capteur d'images.Les parties des plantes à forte teneur en eau seront ainsi nettement plus sombres sur les prises de vue. Un renseignement qui devrait permettre de reconnaître la tige des mauvaises herbes à l'aide des informations fournies par les images. Ils'a git à cette date d'une approche de recherche unique en Allemagne. Partenaire du projet, Fritzmeier Umwelttechnik GmbH apporte sa grande expertise et son expérience pratique dans la mesure des plantes sur les champs, par ex. dans le but de doser les engrais avec une parfaite précision. Dans son discours, le député Karl a souligné l'importance du recours à l'intelligence artificielle dans l'agriculture et le smart farming. Ainsi, comme le montre ce projet, la production alimentaire pourra à l'avenir se faire de manière beaucoup plus respectueuse de l'environnement, en éliminant les mauvaises herbes de manière sélective et en réduisant considérablement les herbicides, voire en s'en passant complètement, ce qui va tout à fait dans le sens des principes de protection environnementale et de gestion durable. «Je me réjouis vivement que l'on se fixe des objectifs aussi visionnaires chez nous, enBavière», a affirmé Alois Karl.

Autres articles qui pourraient vous intéresser.

Smart farming : Fritzmeier Umwelttechnik se consacre à des recherches sur l'intelligence artificielle dans l'agriculture.

Les données des satellites Sentinel sont désormais disponibles dans ISARIA CONNECT.

Les capteurs de modulation ISARIA sont subventionnés à hauteur de 30%.